Le fenouil, un exemple de lutte biologique

Publié le par Marie-Claire RAVE

Le fenouil, un exemple de lutte biologique

Attraction - répulsion
Ce sont les deux armes secrètes des végétaux pour réguler les insectes qui les mettent en danger. De nombreuses plantes savent attirer les insectes pour différentes raisons, se faire butiner, les utiliser contre leurs ennemis. D'autres, ou les mêmes d'ailleurs, ont des capacités répulsives, elles font fuir leurs ennemis grâce à divers stratagèmes, leur odeur par exemple.

Insectes mangeurs de plantes - insectes mangeurs d'insectes
Vues par les lunettes du jardinier, il existe deux catégories d'insectes : ceux qui mangent les plantes, les insectes phytophages, et ceux qui se nourrissent d'autres insectes, les insectes entomophages. Ce sont eux les "auxiliaires du jardinier". En employant la lutte chimique contre les phytophages, on introduit un déséquilibre. On détruit non seulement l'espèce visée, mais aussi ses prédateurs. Une fois les prédateurs partis, au mieux, ou au pire détruits, la ponte suivante a le champ libre, et il faut traiter encore plus. Après quelques années ou décennies, c'est toute la chaîne alimentaire qui est détruite, insectes prédateurs éradiqués, oiseaux de plus en plus rares , hérissons et musaraignes empoisonnés.
Au contraire, en jouant finement avec ces quatre notions, attraction/répulsion et phytophage/entomophage, on peut limiter considérablement les invasions de ravageurs. Car le but n'est pas d'éradiquer, mais de maintenir les populations dans des limites supportables par les végétaux. Idéalement, il faudrait inventer une plante repoussant les insectes mangeurs de plantes et attirant les insectes mangeurs d'insectes pour la placer au milieu ou autour des cultures. Or cette plante existe  : c'est le fenouil !

Les insectes auxiliaires attirés par le fenouil
Je n'ai jamais vu autant d'espèces différentes d'insectes au mètre carré que dans une planche de fenouil.

Chrysope

La chrysope verte (Chysopa perla), le "lion des pucerons", pond notamment sur le fenouil. Les oeufs sont suspendus au bout d'un fil, car les larves qui en sortiront sont tellement voraces qu'elles se dévoreraient entre elles si les oeufs étaient pondus côte à côte. A l'état de larve comme à l'état adulte, la chrysope débarrasse les plantes de nombreux insectes et acariens qui envahissent les potagers et les vergers : pucerons, cochenilles, acariens divers, aleurodes (les mouches blanches), psylles, thrips... Une espèce voisine, la "demoiselle aux yeux d'or" (Chrysoperla carnea), se nourrit d'insectes uniquement quand elle est à l'état de larve.

Syrphe

Le syrphe ceinturé (Episyrphus balteatus), un insecte qui imite la guêpe, intéresse le jardinier car c'est un butineur et surtout car sa larve se nourrit essentiellement de pucerons, elle tue même les pucerons sans les manger. Le syrphe est attiré par les apiacées : persil, carottes, cerfeuil, céleri et fenouil. Il est commercialisé dans de nombreux pays d'Europe pour la lutte biologique en serre ou en plein champ.

Guêpe maçonne

La "guêpe maçonne" est un terme qui regroupe plusieurs espèces de guêpes solitaires qui fondent leur nid en mélangeant leur salive à de la boue, ce qui leur donne un aspect de poterie. D'où son autre nom de "gûepe potière". Elle nourrit ses larves en mettant en conserve des chenilles qu'elle paralyse pour les conserver vivantes et les consommer selon les besoins. Chaque espèce a sa spécialité : la plupart consomment des chenilles de papillons, certaines des acariens. Chacune a aussi son architecture : nid en forme de pot, de tuyau d'orgue, de navette. On les trouve souvent sur les murs ou les plafonds, les structures des serres, les encadrements de fenêtres.

La coccinelle, notre "bête à bon Dieu" (Adalia bipunctata, rouge à deux points, et Coccinella septempunctata, rouge à sept points, mais aussi la jaune à vingt-deux points et la jaune à damier),  se gave de pucerons et de certaines cochenilles. C'est la plus connue des espèces commercialisées pour la lutte biologique. Malheureusement, le commerce a introduit par facilité la coccinelle asiatique qui dévore aussi les larves de coccinelles européennes. Selon certains entomologistes, la cohabitation est possible.

Et si les insectes auxiliaires devenaient envahissants ?
Aucun risque, dans un jardin riche à la faune diversifiée, les insectes mangeurs d'insectes ont leurs propres prédateurs. Les planches de fenouil sont assidûment fréquentées par les lézards verts, qui peuvent rester à l'affût des journées entières, et sont même capables de grimper sur ses fortes tiges.
Une astuce : pour favoriser les papillons machaons, qui ont pour plantes-hôtes les apiacées en général, mieux vaut planter de l'aneth, moins compact que le fenouil. Ses tiges plus hautes et plus fines ne permettent pas aux lézards d'atteindre les oeufs pondus tout en haut en plein soleil.

Une fois de plus, c'est le mélange à bon escient d'une grande diversité d'espèces qui régule tout. Voici une série d'exemples qui prouvent qu'un jardin cloisonné par fonctions se prive d'une régulation naturelle des insectes ravageurs.

Les associations qui marchent

Plante Effet répulsif (ou *attractif) Remarques
Aromatiques
Aneth Puceron noir des fèves et des tomates  
Basilic Aleurodes dans les tomates  
Menthe Fourmis et pucerons  
Persil Divers insectes dans les tomates  
Thym Piéride du chou  
Potagères
Carotte Teigne du poireau Alliance carottes/poireaux
Poireau Mouche de la carotte Alliance carottes/poireaux
Tomate Altises ennemies des brassicacées (choux, radis, navets, roquette...), criocères dans  les asperges  
Ornementales
Capucine Aleurodes dans les serres
Lavande Pucerons des rosiers  
Oeillet d'Inde Aleurodes dans les tomates
Divers insectes dans les rosiers
 
Souci Divers parasites des rosiers et tomates  
Médicinales
Absinthe Piéride du chou  
Rue officinale Pucerons  
Sauge officinale Piéride du chou  
Tanaisie Fourmis, divers papillons et coléoptères phytophages  
Multi-fonctions
Chanvre Piéride du chou, doryphores dans les aubergines, les tomates et les pommes de terre  
Ricin * attractif et toxique pour les doryphores dans les pommes de terre  ! ! ! Extrêmement toxique (humains et animaux domestiques)

 

 

 

A préserver : oeufs de coccinelles, oeufs de chrysope, chenille de machaon (jamais invasive)A préserver : oeufs de coccinelles, oeufs de chrysope, chenille de machaon (jamais invasive)A préserver : oeufs de coccinelles, oeufs de chrysope, chenille de machaon (jamais invasive)

A préserver : oeufs de coccinelles, oeufs de chrysope, chenille de machaon (jamais invasive)

A préserver : larve de chrysope, larve de coccinelle, nid de guêpe maçonne.A préserver : larve de chrysope, larve de coccinelle, nid de guêpe maçonne.A préserver : larve de chrysope, larve de coccinelle, nid de guêpe maçonne.

A préserver : larve de chrysope, larve de coccinelle, nid de guêpe maçonne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article