La processionnaire du pin

Publié le par Marie-Claire RAVE

chenille processionnaire du pin

La processionnaire du pin progresse depuis les années soixante du sud vers le nord, du fait du réchauffement climatique, des cultures intensives et de la disparition des oiseaux (photo Wikipedia). Pour limiter leur expansion, il est important de connaître leur cycle de vie et les moyens de lutte adaptées à chaque stade.

Les risques

processionnaire du pin nid

 La processionnaire du pin est la chenille du papillon de nuit Thaumetopoea pityocampa, qui forme des "nids" blancs soyeux dans les pins et ravage leurs aiguilles.  Elle est couverte de poils urticants microscopiques en forme de harpon, qui provoquent chez l'homme des réactions allant des démangeaisons aux lésions respiratoires et oculaires, et aussi des oedèmes de Quincke et des chocs anaphylactiques. Elle est très dangereuse également pour les animaux domestiques, qui se lèchent pour se débarrasser des poils urticants. Je vous laisse chercher des images horribles de la nécrose de la langue chez les chiens et les chats, ou alors faites-moi confiance : il faut organiser la lutte.

Le cycle de vie du papillon

papillon adulte chenille processionnaire du pin

Le papillon femelle pond dans l'été des œufs par paquets de 150 à 320, bien rangés en un petit manchon qui enserre les aiguilles. Ce manchon, de 2 à 5 centimètres de longueur, est gris argenté et recouvert d'écailles, et ressemble à s'y méprendre à un bourgeon de pin. L'éclosion a lieu 5 à 6 semaines après, puis les chenilles passent par cinq stades larvaires (L1 à L5). A leur premier stade (L1), elles ont la taille d'un grain de riz. A chaque mue elles grossissent pour atteindre 5 cm à leur dernier stade (L5)
Les jeunes chenilles tissent des pré-nids légers peu visibles où elles passent la journée et commencent à manger les aiguilles du pin.
Quand les aiguilles viennent à manquer, elles émigrent plus haut à la queue-leu-leu et construisent un nouveau nid, plus visible.
Le nid définitif, très volumineux, construit plein sud, est destiné à les abriter durant l'hiver. Elles sortent la nuit pour continuer à manger les aiguilles de pin.
Au printemps, les chenilles sont devenues urticantes ; elles quittent l'arbre en longue procession pour s'enfouir dans le sol à 5 à 20 centimètres sous terre.
Les chenilles se nymphosent alors dans un cocon individuel, et deviennent donc chrysalides. Puis elles se transforment en papillon toujours sous terre. En été, les papillons sortent de terre  et le cycle recommence. La durée du cycle est en principe annuel, mais il varie en fonction des conditions climatiques, et peut aller jusqu'à quatre ans.

processionnaire cycle de vie
Cycle de vie, source France chenilles

1 à 2 : sortie du sol du papillon et ponte
3 : éclosion des chenilles
4 : croissance des chenilles (5 stades larvaires de L1 à L5)
5 : construction des nids
6 : procession en direction du sol
7 : nymphose (transformation en chrysalides dans un cocon individuel)
8 : métamorphose en papillon dans le sol

Les moyens de lutte
Ils doivent s'adapter à chacun des stades du papillon. J'exclus le traitement chimique, qui n'est pas utile dans nos jardins, ou même nos parcs, et que la législation va encadrer de plus en plus, espère-t-on.

bouleau arbre

En prévention : la biodiversité
Si votre jardin est au stade de projet, le plus simple est d'éviter les espèces cibles : pin noir d'Autriche, pin laricio de Corse, pin Salzman, pin maritime, pin sylvestre, pin de Monterey, pin d'Alep, et plus rarement, cèdre.
Si au contraire les pins sont déjà présents, on peut diversifier les espèces au moment du renouvellement ou de la plantation de nouveaux arbres. En effet, la forme adulte du papillon, l'imago, qui ne vit qu'une journée, repère les pins grâce à leur silhouette et leur odeur. Or les feuillus masquent les formes et ont un effet répulsif, ils peuvent donc peuvent empêcher le papillon de pondre à temps. Le champion du camouflage olfactif est le bouleau, dont l'odeur pourrait être synthétisée et diffusée pour protéger nos jardins.

Lorsque la processionnaire est installée

processionnaire du pin traitement lutte saison calendrier piège
Source France chenilles, de laquelle j'ai enlevé le traitement chimique

Le bacille de Thuringe (traitement biologique)
Il préserve l'homme, les animaux domestiques et la faune en général, mais il détruit tous les papillons de la famille des lépidoptères. Il agit au stade de la chenille.

mésange charbonnière

Les prédateurs et parasites
Les oiseaux dédaignent les processionnaires, sauf les coucous, les mésanges, la huppe fasciée et l'engoulevent, qui la mangent chacun au stade qui lui convient (voir l'article "9 oiseaux prédateurs de la chenille processionnaire"). On peut installer des nichoirs à proximité des arbres atteints.
Le principal prédateur est le grand calosome, un carabe (insecte coléoptère) noir aux reflets métalliques verts, et surtout sa larve.
Les chauves-souris mangent le papillon adulte, on peut les accueillir en installant des abris et en favorisant leur installation dans les bâtiments.
La processionnaire peut être parasitée par plusieurs sortes de guêpes et un champignon, le cordiceps.
La destruction des nids (lutte mécanique)
A CONDITION DE SE PROTEGER par un masque, des lunettes et des gants, on peut couper et brûler les branches accessibles qui portent les pontes ou les nids. Attention, les nids même vides sont des bombes à retardement : ils contiennent encore pendant plusieurs mois les poils urticants qui ont été libérés par les mues larvaires. Mieux vaut faire intervenir un professionnel.
Les pièges à phéromones et les éco-pièges (piégeage)
Le piège à phéromone est un leurre qui attire l'imago (papillon adulte) mâle grâce à une phéromone de synthèse.
L'écopiège consiste en un sac plaqué sur les troncs des pins, assorti d'un système qui y conduit directement les chenilles au moment de la descente en procession (voir l'article Préparez vos pièges).

processionnaire piège chenille
Eco-piège de la LPO


Confusions possibles
Tout ce qui fait un nid n'est pas forcément chenille processionnaire. L'Yponomeute du fusain fait aussi des nids et des toiles dans le fusain d'Europe appelé aussi "bonnet d'évêque" (Euonymus europeaus). Elle finit par recouvrir et dévorer entièrement le feuillage mais elle est inoffensive pour l'homme et les animaux et l'arbre s'en remet facilement dans la saison.
Une autre processionnaire, au cycle de vie sensiblement équivalent, s'attaque au chêne. Elle est plus rare.

Sources, informations complémentaires
Une description complète et précise pour identifier la chenille, le site insectes.net
Le site des professionnels de la destruction des processionnaires, France chenilles
Un reportage de 5 minutes : éco-pièges à Frontignan, mésanges au Mont Ventoux, etc.
Un extraordinaire documentaire d'Arte de 43 minutes (payant 1,99 €), avec des images époustouflantes.
Un dossier très complet  par Jean-Claude MARTIN, ingénieur d'études à l'INRA, mise à jour 1/10/2015, relayé par Futura Sciences
Une présentation de Luc BARBARO, chercheur à l'INRA, au colloque "Insectes et changement climatique", 15/11/2008, Les oiseaux insectivores prédateurs de la processionnaire du pin
Eco-pièges, nichoirs à mésanges et huppes, et abris à chauves-souris à la boutique de la LPO

Créé le 4 avril 2018
Mis à jour le 20 janvier 2020

Retour à Vous avez dit nuisible ?

Publié dans Papillons

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article