9 oiseaux prédateurs de la chenille processionnaire du pin

Publié le par Marie-Claire RAVE

Nid de chenilles processionnaires troué par les mésanges

Nid de chenilles processionnaires troué par les mésanges

La grande majorité des oiseaux dédaigne la chenille processionnaire du pin à cause de ses poils urticants. Mais quelques-uns ont adopté des solutions de contournement et se sont spécialisés pour en faire un mets de choix.

A chaque stade son prédateur
Dans un article précédent, je décrivais le cycle de vie de la processionnaire : œuf, cinq stades de la chenille (L1, L2, L3, L4 et L5), chrysalide dans son cocon, imago.
Les oiseaux s'attaquent à un ou deux stades en fonction des stratégies d'évitement qu'ils ont développées contre les poils urticants. Certains empêchent l'ingestion des poils, d'autres "poncent" les cocons, d'autres consomment les œufs et la chenille aux premiers stades pas encore urticants, ou le papillon adulte, d'autres enfin dépècent soigneusement la chenille.

Donc à chaque oiseau sa saison de prédation
Le cycle de vie de la processionnaire est annuel.
Les mésanges consomment les œufs l'été et les jeunes chenilles en automne et en hiver, puis les coucous prennent le relais au début du printemps pendant la procession, puis la huppe s'attaque aux chrysalides, et enfin l'engoulevent mange les papillons adulte.
Cet article emprunte les détails du régime alimentaire de chaque espèce à Luc BARBARO, chercheur à l'INRA (voir "Sources").

Cycle de vie de la processionnaire et oiseaux prédateurs

 

Les 5 mésanges

La mésange charbonnière
Grande consommatrice de chenilles, elles se spécialise localement sur la processionnaire dans les zones infestées. Les juvéniles et les adultes consomment les chenilles de septembre à avril, d'abord entière aux stades L1 et L2, puis, quand elles sont devenues urticantes aux stades L3 à L5, elles leur coupent la tête avec le bec et extraient le tube digestif.
Elles font des trous dans les nids d'hiver et les vident pratiquement de leurs chenilles.
Pour favoriser leur présence au jardin, on peut installer des nichoirs avec un trou d'envol de 32 mm. On en trouve à la boutique de la LPO, on trouve également des plans sur internet, la meilleure forme étant le nichoir à balcon.

La mésange noire
Elle est rare en plaine mais c'est la mésange la plus abondante dans les plantations de pin d'Alep dans les Alpes du Sud, par exemple au Mont Ventoux.
Elle est un peu moins spécialiste des chenilles en général que les autres mésanges. Les juvéniles et les adultes consomment les chenilles processionnaires à tous les stades, entières aux stades L1 et L2, et après extraction du tube digestif aux stades L3 à L5.
La mésange noire n'est pas craintive envers les humains, mais elle fréquente moins les nichoirs que les autres mésanges.

La mésange huppée
Elle habite les forêts de conifères ou les forêts mixtes, conifères et feuillus. C'est la mésange la plus abondante dans les Landes de Gascogne.
Son régime alimentaire mixte comporte des graines de conifères, des chenilles, des araignées, des coléoptères...
Sa consommation de processionnaires varie selon les régions. Par exemple en Espagne, les juvéniles et les adultes consomment les chenilles aux stades L1 et L2 et peut-être les œufs ; en Aquitaine elles consomment les chenilles au stade L5 dans les nids en février.
Elle est cavernicole mais préfère les trous d'arbres aux nichoirs, qu'elle fréquente seulement en cas de nécessité.

La mésange bleue
Elle est spécialiste des chenilles défoliatrices du chêne, notamment la tordeuse du chêne. Elle préfère les boisements feuillus mais peut nicher dans les forêts de conifères.
Elle est prédateur potentiel des œufs et des chenilles aux stades L1 et L2 en fin d'été et en automne.
Pour l'inviter au jardin, les nichoirs, de préférence à balcon,  doivent avoir un trou d'envol de 28 mm sinon ils sont immédiatement occupés par les mésanges charbonnières.

La mésange à longue queue
C'est un insectivore généraliste, qui préfère les boisements feuillus.
Comme les autres mésanges, c'est un prédateur potentiel des œufs et des chenilles aux stades L1 et L2, en fin d'été et en automne, au moment où les mésanges à longue queue se regroupent en troupes. 
Inutile d'installer des nichoirs. Ce n'est pas exactement une mésange, malgré son nom, et contrairement aux "vraies" mésanges, elle n'est pas cavernicole. Elle construit son propre nid, fait de mousse, plumes, poils, camouflés par des lichens et des fragments d'écorce. Pour coller le tout, elle utilise des toiles d'araignée et, précisément, les fils de soie des nids de processionnaires. 

Les 2 coucous
Leur spécialité : les chenilles urticantes.
En effet, selon Luc BARBARO, "la paroi interne de leur gésier est épaisse, molle et non kératinisée, les poils urticants s'y plantent et sont régurgités sous forme de pelotes".

Le coucou-geai
C'est un oiseau migrateur présent en France de février à septembre. Il s'attaque à la processionnaire aux stades L4 et L5, au moment où la chenille est urticante, aussi bien dans les nids que pendant la procession. Son intervention se situe donc en fin d'hiver et au début du printemps. Preuve de sa spécialisation : le mâle sélectionne son territoire en fonction des processionnaires disponibles.

Le coucou gris
Migrateur également, il est présent en France de mars à septembre.
Il vit aux lisières des forêts, dans les clairières, les marais, près des roselières, dans les campagnes ouvertes, les zones cultivées avec des arbres et des arbustes.
 Il s'attaque à la chenille aux mêmes stades que le coucou-geai et il ajoute à son régime les jeunes chenilles aux stades L1 à L3 à l'automne.
Il vient dans les fermes, mais inutile des les attirer avec des nichoirs, puisqu'il pond dans le nid des autres !

La huppe fasciée
Oiseau migrateur, il est présent en France de mars à septembre.
Sa spécialité : les insectes enterrés, qu'elle déterre avec son bec, dans les milieux herbacés ras, les chemins, en lisière de forêt, de bois ou de plantations. La huppe consomme la chenille au stade L5 au moment de la procession, puis elle nourrit ses jeunes avec la chrysalide en mai-juin, chrysalide qu'elle frotte préalablement par terre avec son bec.
Pour un jardin en lisière de bois ou de forêt, on installer un nichoir spécifique, que l'on trouve à la boutique de la LPO, à placer au calme loin de la maison.

L'engoulevent d'Europe
Oiseau migrateur, oiseau crépusculaire et nocturne, as du camouflage, il est présent en France d'avril à septembre, mais très difficile à voir.
Les adultes et les juvéniles consomment la processionnaire, entre autres papillons de nuit, au stade de l'imago (papillon adulte), en été donc. Ils ne peuvent pas chasser dans les sous-bois denses, ils interviennent principalement en lisière ou dans les coupes des forêts cultivées.
Il niche directement au sol, inutile d'installer des nichoirs.

D'autres oiseaux insectivores forestiers sont susceptibles de consommer les œufs et les chenilles aux stades L1 et L2, en fin d'été et en automne : le pouillot véloce, la sitelle torchepot, le gobemouche noir, le roitelet huppé, le grimpereau des jardins et le roitelet triple-bandeau.

Sources, informations complémentaires
Une description complète et précise pour identifier la chenille, le site insectes.net
Le site des professionnels de la destruction des processionnaires, France chenilles
Un reportage de 5 minutes : éco-pièges à Frontignan, mésanges au Mont Ventoux, etc.
Un extraordinaire documentaire d'Arte de 43 minutes (payant 1,99 €), avec des images époustouflantes.
Un dossier très complet  par Jean-Claude MARTIN, ingénieur d'études à l'INRA, mise à jour 1/10/2015, relayé par Futura Sciences
Une présentation de Luc BARBARO, chercheur à l'INRA, au colloque "Insectes et changement climatique", 15/11/2008, Les oiseaux insectivores prédateurs de la processionnaire du pin
Pour mes concitoyens de Gueugnon, le Journal de Saône-et-Loire du 31/03/2018
Eco-pièges, nichoirs à mésanges et huppés, et abris à chauves-souris à la boutique de la LPO

Retour à Vous avez dit nuisible ?

Publié dans Oiseaux, Papillons

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Leleu 12/02/2020 09:29

Des informations indispensables jai reussi a faire revenir les messanges comment attirer les coucous quelle nourriture les messanges adorent les graines de tournesol

Marie-Claire RAVE 12/02/2020 20:39

Bonjour,
Les coucous sont très discrets et difficiles à attirer. Ils sont insectivores, il leur faut donc une nature riche en insectes (chenilles, libellules, scarabées, diverses larves…), mais aussi des vers de terre, hélas ils mangent aussi des oeufs et des oisillons dans les nids qu'il parasite !

Pâquerette 08/02/2020 09:59

Bonjour et merci pour ces informations très intéressantes. Cordialement

L. Sommermont 20/08/2018 17:23

A Rians (83),dès l'arrivée des chenilles "ravageuses" du Fusain d'Europe (Bonnet de prêtre),monsieur et madame Fauvette à tête noire viennent plusieurs fois par jour les grappiller...

Marie-Claire RAVE 20/08/2018 22:08

Heureusement, c'est moins grave que la chenille processionnaire ! Mais les fusains sont défigurés. Apparemment ils s'en remettent en fin de saison.

Carretero 15/04/2018 22:53

Merci très intéressant.

Marie-Claire RAVE 16/04/2018 08:03

Merci !