L'érable

Publié le par Marie-Claire RAVE

Aux couleurs de l'été indien

Aux couleurs de l'été indien

Non content de flamboyer en automne, l'érable est très utile à la faune du jardin. Les espèces les plus courantes sont l'érable sycomore (Acer pseudoplatanus), l'érable plane (Acer platanoides) et l'érable champêtre (Acer campestre), mais vous trouverez en pépinière beaucoup d'autres variétés et de très nombreux hybrides qui donnent une palette de couleurs encore plus large que dans la nature.
Et c'est sans compter les précieux petits érables japonais aux feuilles finement découpées, pour terrains acides.

De minuscules mais innombrables fleurs au printemps
L'érable au printemps n'est qu'un bouquet de micro-fleurs vertes, jaunes, orangées ou rouges selon les espèces. Elles fournissent aux insectes du pollen et du nectar dès la sortie de l'hiver, avant l'arrivée des feuilles. Les bourgeons nourrissent également de nombreux oiseaux.

  
D'abord les fleurs, puis les feuillesD'abord les fleurs, puis les feuilles

D'abord les fleurs, puis les feuilles

Un stock de graines pour l'hiver
Les fruits de l'érable, les samares (les petits hélicoptères de notre enfance) sont groupées par deux (des disamares donc). Elles mûrissent en été et, sur certaines espèces, restent sur  l'arbre tout l'hiver. Chez d'autres elles tombent tôt, dès qu'elles sont mûres, mais elles restent au sol où elles sont décortiquées par toute une petite faune. On y voit notamment des pinsons et d'autres granivores qui ont pour habitude de se nourrir au sol, et des écureuils.

Les petites samares au printemps puis à l'automneLes petites samares au printemps puis à l'automne

Les petites samares au printemps puis à l'automne

Ce que l'on ne vous dira pas...
Vous trouverez en pépinière de magnifiques variétés hybrides, aux couleurs époustouflantes en automne, mais on oubliera de vous dire que certaines ne portent pas ou pratiquement pas de samares. J'ai un érable de Freeman (Acer freemanii), issu de l'hybridation entre Acer rubrum et Acer saccharinum, rose clair puis rose fuschia puis rouge puis pourpre en automne, planté il y a quinze ans, et toujours pas de samare. En revanche il illumine ce coin de parc.

Erable negundo

Et ce qu'on ne vous dira pas non plus.
Un érable très décoratif, l'érable frêne ou érable negundo (Acer negundo), est une espèce classée comme invasive en mars 2000 par le Ministère de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement, étude coordonnée par Serge Muller de l' Université de Metz dont je cite l'ouvrage dans Sources.
Ses feuilles ressemblent à celles du frêne et ses samares sont groupées en grappes pendantes, au bout d'un long pétiole. Etant donné que les samares grâce à leurs ailes légères se dispersent très facilement par le vent, et que de plus, elles savent nager et peuvent parcourir des dizaines de kilomètres en flottant dans les rivières, la propagation peut être très rapide. Espèce à éviter.

Juste pour le plaisirJuste pour le plaisir
Juste pour le plaisirJuste pour le plaisir

Juste pour le plaisir

L'érable

Sources, informations complémentaires
Liste des espèces invasives par le Muséum national d’histoire naturelle, Inventaire national du patrimoine naturel
Plantes invasives en France par Serge MULLER
Les fiches de Tela Botanica :
l'érable sycomore
l'érable plane
l'érable champêtre
l'érable de Montpellier
…et une quinzaine d'autres. Ces fiches vous permettent de repérer sur une carte les espèces qui conviennent à votre région.
Pour participer à la préservation et à la plantation de haies, l'association La Haie donneurs

Retour à Arbres
 

Publié dans Oiseaux, Papillons

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article