22 avril 2020 : une mystérieuse maladie des oiseaux

Publié le par Marie-Claire RAVE

22 avril 2020 : une mystérieuse maladie des oiseaux

Une hécatombe chez les mésanges bleues en Allemagne
Le Guardian du 22 avril 2020 reprend une information de l'association NABU (association allemande de protection de la nature) : 11 000 cas d'oiseaux malades ou morts ont été rapportés ces quinze derniers jours en Allemagne, particulièrement des mésanges bleues, et plus  précisément sur la partie ouest du pays. Un programme de recherche a été déclenché par des associations écologistes et des scientifiques.
Extrait :
"Selon l'association NABU, les symptômes des oiseaux malades sont, entre autres, des difficultés respiratoires, l'arrêt de l'alimentation, une apathie qui les empêche de fuir quand on les approche. L'association demande d'arrêter de nourrir et d'abreuver les oiseaux pour réduire le risque de transmission de la maladie entre eux.
Les premiers tests en laboratoire sur les oiseaux morts ont révélé une infection bactérienne par Suttonella ornithocola. Cette bactérie est connue au Royaume Uni depuis les années 1990, et elle a affecté les oiseaux de la même façon. L'infection a été signalée en Allemagne en 2018. On attend les résultats de nouveaux tests sur les oiseaux dans les prochains jours."

Recherches en cours…
"L'infection que l'on a découverte engendre une pneumonie chez les mésanges, notamment  les mésanges bleues. Elles deviennent léthargiques, leur plumage est gonflé et elles ont des difficultés de respiration. On n'a pas rapporté de cas de cette infection chez d'autres animaux que les oiseaux.
Le Docteur Becki Lawson, spécialiste des maladies à la Société Zoologique de Londres, affirme qu'elle n'a pas constaté jusqu'ici d'augmentation de la mortalité chez les mésanges bleues ni aucune espèce d'oiseaux des jardins au Royaume Uni."
"Nous sommes informés des signalements de la mortalité des mésanges bleues par l'Allemagne et nous savons que des recherches sont en cours pour en déterminer la cause", dit le Docteur Lawson. "Quand on parviendra à un diagnostic, nous pourrons dire si la maladie qui affecte les populations de mésanges bleues en Allemagne est celle que nous connaissons en Grande-Bretagne." (Traduction personnelle)

Que faire si on découvre un oiseau atteint ?
Avant tout éviter la transmission de la maladie dans les jardins :
- arrêter le nourrissage (de toute façon on devrait l'arrêter vers la fin mars, en fonction de la météo et des ressources alimentaires) pour limiter les concentrations d'oiseaux,
- changer l'eau des abreuvoirs régulièrement,
- désinfecter les mangeoires et abreuvoirs.
Signaler les oiseaux morts ou malades :
- en France, au réseau SAGIR,
- en Allemagne à l'association NABU grâce au formulaire en ligne,
- en Belgique sur le site Observations.be,
- en Grande-Bretagne sur le site gardenwildlifehaelth.org.

A suivre...

Sources, informations complémentaires
La publication de NABU (en allemand) du 21 avril 2020
L'article du Guardian (en anglais) du 22 avril 2020 
Mise à jour du 27 avril 2020 : les conseils d'Ornithomedia dans l'article La bactérie Suttonella ornithocola

Publié dans Oiseaux, Découvrir, agir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alatinte josyane 08/01/2021 10:39

Je constate avec inquiétude l'absence de mesanges dans mon jardin près de Toulouse cette année alors qu'elles foisonnaient très voraces les hivers précédents.

Marie-Claire RAVE 08/01/2021 11:48

Cette année la nourriture était abondante, peut-être viendront-elles quand elles auront faim... chez moi en Bourgogne la population s’est reconstituée. Observons l’évolution sur plusieurs saisons, sachant de toute façon que les effectifs diminuent globalement.

Valérie mourier 25/12/2020 13:09

Malgré les chutes de neige je n'ai pratiquement plus d'oiseaux une mangeoire de graines de tournesol qui tenait une demi journée peut rester une semaine.....les seuls oiseaux encore bien présents sont les Chardonneret et ceux depuis deux mois.

Marie-Claire RAVE 25/12/2020 14:07

Votre région est peut-être touchée par la maladie, mais il y a aussi la destruction des habitats, des haies, des insectes... dans quel environnement êtes-vous ?

Josette 28/10/2020 10:34

28/12/2020 Forges les Eaux (Haute Normandie)
Comme tous les ans à cette époque,je mets des mélanges de graines pour les passereaux ...
pas un oiseau à l’horizon...alors que tous les ans ,une centaine d’individus venaient dans ma mangeoire.... je suis très inquiète.......
je suis très inquiète

Marie-Claire RAVE 29/10/2020 14:21

Il fait peut-être encore trop doux en Normandie, les oiseaux préfèrent leur nourriture naturelle tant qu’il y en a. A suivre...

Cédric M. 03/05/2020 08:41

Chez moi en Belgique province du Hainaut je remarque depuis 2 à 3 semaines la disparition des mésanges de mon jardin, principalement charbonnière par contre les autres espèces sont toujours présentes ( moineaux, merle, fauvette...). Je n'ai pas trouver d'oiseaux morts mais cela est inquiétant.

Marie-Claire RAVE 03/05/2020 17:57

Merci pour cette info. J'ai mis à jour l'article en indiquant les organismes ou associations à contacter si le problème persistait. Je remarque que le ballet des mésanges a cessé chez moi depuis le 15-16-17 avril, mais je les entend toujours dans les grands arbres. Je pense qu'elle couvent et que je les reverrai quand elles commenceront à nourrir les jeunes. Restons vigilants !

associtation LYSANDRA Education Environnement 27/04/2020 07:42

Nous avons observé cet hiver à nos mangeoires plusieurs oiseaux malades (chardonneret, tarin des aulnes, verdier et une mésange noire) avec des symptômes tout a fait similaires à ce qui est décrit ici : prostrés, plumage étonnamment gonflé, qui ne s'envolent pas à l'approche. Les mésanges bleues ne semblaient pas touchées. Nous avons dû retirer les abreuvoirs. Nous sommes à Beaufort sur Gervanne dans le sud de la Drôme. Merci pour cet article.

Marie-Claire RAVE 27/04/2020 07:56

Ces symptômes sont communs à plusieurs maladies, notamment la salmonellose chez les fringillidés (chardonnerets, verdiers...). Vous pouvez le signaler à la LPO ou au Centre de faune sauvage le plus proche, vous en aurez le cœur net.