Connaître les chauves-souris pour les protéger, avec le Muséum d'histoire naturelle de Bourges

Publié le par Marie-Claire RAVE

Les mêmes os que les humains, avec des proportions très différentes !

Les mêmes os que les humains, avec des proportions très différentes !

Ce muséum possède des collections très riches représentant la diversité du monde animal. Il a surtout une expertise reconnue dans le domaine des chiroptères, la grande famille des chauves-souris, et mène des actions concrètes sur le terrain pour sa protection.

Evocation des caves de la région

Connaître les chauves-souris
Les chauves-souris sont mal connues puisqu'elles vivent à contretemps des humains. Dès qu'on s'y intéresse, on découvre un univers passionnant et on se rend compte que l'homme a vite fait d'être une menace pour elles, et ceci par pure ignorance.
Ce sont comme nous des mammifères, elles ont les mêmes os que nous, mais  la main de la chauve-souris s'est transformée en aile. Ses doigts, sauf le pouce, se sont démesurément allongés, sous-tendus par une fine membrane de peau : le patagium, pour s'adapter au vol. Cet aspect déroutant les a longtemps fait passer pour une engeance diabolique, alors que l'intérêt des enfants qui visitent le Muséum prouve que la réconciliation est en bonne voie.

Comprendre pour protéger : des micro-ateliers ludiques
Plusieurs niveaux de connaissances se côtoient dans la grande salle d'exposition consacrée aux chiroptères.
Des petits coins tranquilles accueillent les enfants et leurs parents pour découvrir et expérimenter le sonar, l'alimentation, la prédation, les adaptations au vol, par des effets sonores et visuels.

Des informations beaucoup plus pointues sont destinés aux étudiants et adultes pour leur donner des  pistes de réflexion et d'action : les techniques de construction favorisant les colonies de chauves-souris, l'urbanisme, les pièges des réseaux routiers, la pollution lumineuse, le grignotage des milieux. La conclusion est simple : "Pour laisser un peu de place aux autres espèces, il faudrait que l'Homme apprenne à vouloir moins."

Que faire pour aider les chauves-souris ?
Le Muséum affirme que la sauvegarde des chauves-souris "exige des prises de décisions qui impliquent tous les échelons de la société : gouvernements, autorités territoriales, particuliers."
Parmi les menaces qui pèsent sur les chauves-souris, et donc les actions à mener pour y remédier, je retiens celles qui sont possibles par des particuliers (ou tout possesseur de terrains : exploitation agricole, entreprise, association, copropriété...) et par les municipalités.

Chez soi
Des accidents pourraient être évités par des moyens très simples :
- les chauves-souris noyées dans la piscine, prévoir une bâche pour la couvrir la nuit,
- celles qui sont engluées dans du papier tue-mouches, empêcher l'accès par tout moyen, un tube de fin grillage par exemple, 
- ou emprisonnées ou écrasées par un volet roulant, simple vigilance !
- ou piégées dans un insert, simple vigilance également !
- ou empoisonnées par des traitements chimiques dans les charpentes ou autres gîtes, inspecter les lieux avant d'agir,
- perturbées par l'éclairage nocturne du jardin, installer des détecteurs de présence pour éclairer seulement quand c'est nécessaire (voir aussi ma sélection de lampes contre la pollution lumineuse).

Au sein de son conseil municipal
Penser aux chauves-souris, et à la faune en général, lors de toute installation ou équipement : 
- faire intervenir des experts de l'environnement lors des constructions neuves, faire inspecter les bâtiments avant les travaux d'isolation ou de rénovation,
- arrêter la débauche d'éclairage des monuments, laisser une partie des façades et clochers dans l'obscurité,
- installer des grilles à l'entrée des grottes pour éviter de déranger les colonies, notamment en hiver,
- lutter contre les feux et pollutions sauvages (carcasses de voitures…) dans les gîtes,
- sensibiliser les habitants contre les massacres stupides, cela existe encore...

Malheureusement, les actions qui seraient les plus massivement efficaces relèvent des gouvernants et de la législation :
- préservation des corridors de transit, ces trames de haies et de milieux boisées suivies par les chiroptères en migration, reconstitution d'une structure paysagère, plantation de haies,
- organisation des routes et des transports, suppression des barrières entre les milieux, limitation du fractionnement des territoires, aménagements paysagers contre la mortalité routière, 
- protection des espaces naturels, car la disparition des terrains
- interdiction des pesticides, car la disparition des insectes, notamment aquatiques, prive les chauves-souris de nourriture,
- préservation et constructions de ponts favorables, avec des techniques permettant l'installation des colonies, au lieu de "tubes" lisses,
- poursuite des études contre la collision avec des éoliennes,
- plus généralement mise en place de trames bleues (réseaux permettant la continuité des ressources en eau, arrêt des mises en à sec des cours d'eau), vertes (larges corridors sauvages) et noires (zones non éclairées)…
Au travail ! 


Vous trouvez une chauve-souris blessée : les conseils du Muséum
Avant d'agir, posez-vous deux questions.
Est-elle réellement blessée ?

Une chauve-souris est probablement en danger si elle est au sol, au pied d'un mur, dans un caniveau ou en plein soleil. Tant qu'elle est accrochée sous une avancée de toit, à une poutre, sous une charpente, dans tout endroit en hauteur et à l'ombre, c'est une chauve-souris qui aime les milieux ouverts (sans doute un murin à oreilles échancrées) et qui se repose.
Si elle est réellement blessée ou en danger, procédez comme pour un oiseau : ne la touchez pas à main nue, prenez des gants et transférez-la le plus délicatement possible dans une boîte de type boîte à chaussures, en la faisant glisser pour éviter de la saisir. Veillez à ne pas abîmer ses ailes très fragiles. Placez dans la boîte un abreuvoir, par exemple un couvercle de pot de confiture avec un tout petit peu d'eau. Gardez-la dans la pièce la plus fraîche de la maison ou dans une dépendance, le temps de contacter le centre de soins le plus proche.
S'agit-il d'un bébé ?

Ce n'est pas seulement la taille qui compte pour déterminer l'âge d'une chauve-souris. Une pipistrelle adulte par exemple mesure au maximum 5 cm pour un poids de 8 grammes. Regardez le pelage dorsal : s'il est long et fourni, c'est celui d'un adulte ; s'il est ras sur un peau gris-rose, c'est celui d'un bébé. Autre indice, les bébés qui ne volent pas encore ne se rencontrent qu'en juin et juillet.
Dans ce cas, la meilleure solution est de repérer sa colonie, bien souvent à l'aplomb de l'endroit où vous l'avez trouvé. Si elle n'est pas visible, on peut parfois la repérer par le guano (les minuscules déjections noires, contenant des paillettes brillantes, qui s'effritent sous les doigts). Placez-le à proximité sous le trou d'envol, sa mère viendra le chercher ou bien il remontera tout seul. 
En l'absence de colonie, mettez-le dans un boîte comme un adulte et contactez un centre de soins. 

 

Réseau d'aide et centres de soins
Le Muséum fait partie d'un réseau de chiropérologues prêts à répondre à vos interrogations. Avant toute chose, consultez les réponses aux questions les plus fréquentes :
Une page pour répondre aux questions courantes
Pour prendre connaissance du réseau

Sources, informations complémentaires
Essentiellement Le Museum d'histoire naturelle de Bourges, 02 48 65 37 34, museum-accueil@ville-bourges.fr
Voir aussi l'article Mystérieuse chauve-souris, et à propos de la pandémie de Covid-19, mon plaidoyer Coronavirus, la chauve-souris coupable idéal
L'association spécialiste des chauves-souris : la SFEPM et son groupe Chiroptères
Le meilleur ouvrage sur les chauves-souris :
Les chauves-souris de France, Belgique, Luxembourg & Suisse, de Laurent Arthur et Michèle Lemaire, deuxième édition enrichie et mise à jour, 2015, éditions Biotope.
Un nichoir à chauves-souris à la boutique de la LPO
Un document sur la préservation des chauves-souris destiné aux décideurs des transports et aux entreprises de travaux publics : Chiropteres et infrastructure de transports terrestres, menaces et actions de préservation (22 pages)
Les conseils de la LPO et sa proposition d’assistance personnalisée en cas de découverte de chauves-souris chez vous  (contacts, téléphone...) : Vivre en harmonie avec les chauves-souris

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ocean8soul 16/10/2019 19:53

Encore un article très bien fait, merci beaucoup :)

Marie-Claire RAVE 16/10/2019 21:22

Merci !