Le sorbier des oiseaux

Publié le par Marie-Claire RAVE

Extrait de "Liste der Bücher von Thomé, Otto Wilhelm"

Extrait de "Liste der Bücher von Thomé, Otto Wilhelm"

Le sorbier des oiseaux, ou des oiseleurs, ou arbre à grives, Sorbus aucuparia.
Aucuparia : qui est relatif à la chasse aux oiseaux. C'est dire si cet arbre les attire !
Très rustique (-20°), il pousse spontanément en moyenne montagne, en terrain léger, souvent en lisière de bois, mais il est facile à acclimater dans les jardins sur une grande partie du territoire français. Il préfère toutefois les climats tempérés et humides, il supporte mal le climat méditerranéen.
Comme le sureau, il constitue une strate intermédiaire entre les arbustes et les grands arbres. Il atteint 5 mètres de  hauteur s'il n'est pas concurrencé, et beaucoup plus (10-15 mètres) s'il doit aller chercher la lumière entre de grands arbres. Du fait de sa taille et de sont goût pour les lisières, il est très facile à intégrer dans une haie étagée.
Planté dans de bonnes conditions, il vivra probablement plus longtemps que vous : 120 ans.

Une aubaine pour les oiseaux
Ses fruits, les sorbes, sont rouge-orangé, voire jaunes pour certaines variétés horticoles, et restent sur l'arbre tout l'hiver, ce qui permet de prolonger la saison des fruits disponibles pour les oiseaux. En un mot c'est leur garde-manger pour l'hiver (photo Par Taken by me, Jonik).

Intérêt décoratif
Si vous trouvez que les arbres et arbustes locaux ne sont pas assez flamboyants, le sorbier des oiseaux est fait pour vous. L'arbre sauvage est magnifique avec fleurs blanches en corymbe au printemps, ses feuilles en été, qui virent au rouge ou jaune en automne et ses fruits rouges ou jaunes en hiver. Et en trichant juste un petit peu on peut planter l'une des nombreuses variétés horticoles : 'laciniata' pour ses feuilles finement découpées, 'edulis' pour ses gros fruits orange comestibles, 'fastigiata' pour son port dressé ou au contraire 'pendula' pour son port pleureur (photo Zauber).

En cuisine
A de rares exceptions près, les fruits crus ne sont pas comestibles, mais on peut en faire des confitures et des eaux de vie traditionnelles.

Au jardin
Ses feuilles tombées sont un excellent fertilisant.

Sources, informations complémentaires
La fiche de Tela Botanica
La fiche de la LPO
Les pépinières, les catalogues d’horticulteurs
Pour participer à la préservation et à la plantation de haies, l'association La Haie donneurs

Retour à Arbres

Publié dans Plantations, Oiseaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article