Zéro phyto, l'An 1 : gérer les "mauvaises herbes"

Publié le par Marie-Claire RAVE



   
Depuis le 1er janvier 2017, les produits phytosanitaires sont sous clé dans les jardineries, il faut les demander à un conseiller censé vous orienter vers des solutions douces. Ils seront totalement interdits à partir du 1er janvier 2019.
Dans ma série "dix astuces", voici douze pistes pour gérer les adventices (les mauvaises herbes), par des réformettes ou par une révolution.

1. Manger les pissenlits par les feuilles, limiter leur expansion en coupant régulièrement des fleurs, il en restera toujours assez pour les abeilles et les chardonnerets qui se délectent des fleurs et des graines.


2. Changer le regard sur la pelouse. On sait que le bonheur est dans le pré, pas dans la pelouse, quelques pâquerettes, pissenlits, bugles... émailleront ce vert trop uniforme.


3. Structurer le jardin autrement : moins d'allées mieux dallées ? une friche fleurie ? une zone sauvage ? De toute façon, à surface égale, il faudra plus de temps pour conserver un jardin bien léché.


4. Pailler les plantes déjà bien développées, paillage minéral ou végétal, acheté ou récupéré dans les déchets de jardin.



5. Jeter l'eau de cuisson des  légumes sur la terrasse ou les dallages, les petits coins soignés autour de la maison.



6. Privilégier les espèces rustiques qui supportent un peu d'herbe : les tulipes botaniques au lieu des hybrides, les bons couvre-sol comme les géraniums vivaces, etc.




 

7. Semer de l'engrais vert sur les parcelles non cultivées temporairement (phacélie, moutarde, trèfle...).
 


8. Fabriquer des préparations maison, à utiliser avec parcimonie, une internaute me conseillait du bicarbonate de soude et du vinaigre de cidre dilués dans l'eau pour désherber les dallages, je n'ai  pas essayé.
Attention : naturel ne signifie pas inoffensif !




9. Poser un film biodégradable noir à base d'amidon de maïs, pour priver les adventices de lumière ; jusqu'ici nous utilisions les bâches en plastique, très durables, mais nous nous en passerons.


10. Etendre des cartons non imprimés au potager sur les petites surfaces en attente de plantation.
11. Pratiquer le faux-semis au potager ou dans les massifs : on prépare le sol comme pour un vrai semis, on laisse pousser l'herbe et on sarcle (deux ou trois fois de suite pour épuiser le stock de graines du sol).


12. Et toujours sarcler, biner le plus régulièrement possible, pour éviter que les racines s'installent.







J'ignore le désherbage thermique, énergivore, et le lâcher de poules, à vous de voir.
Chacune de ces pistes demande à être étudiée de près et adaptée à chaque situation. Comme pour limiter les dégâts des limaces, il va falloir réfléchir. La galère !

 

Publié dans Plantations, Oiseaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article