En ville : un jardin des senteurs ouvert à tous

Publié le par Marie-Claire RAVE

En ville : un jardin des senteurs ouvert à tous

Pour vos amis citadins qui n'ont pas de terrain, une idée à suggérer à votre municipalité : un jardin d'aromatiques en ville, où chacun peut venir cueillir des herbes. Voici quelques images, sous la pluie, d'une réalisation sans grands moyens à Gueugnon, petite ville d'un peu moins de 8000 habitants.
Qui dit aromatiques dit insectes butineurs, oiseaux, cuisine parfumée, espace pédagogique, sérénité. 
Celui-ci est encore tout jeune, il n'a qu'un an, on y trouve plus d'annuelles et de vivaces que d'espèces arbustives. On peut déjà y cueillir plusieurs sortes de menthe, de la verveine officinale, du laurier-sauce encore tout petit, du romarin rampant, du céleri, de l'aneth, du fenouil vert et bronze, du thym, de  la sauge officinale… 

 

Menthe verte, sauge, armoise, fenouil bronze fanéMenthe verte, sauge, armoise, fenouil bronze fané
Menthe verte, sauge, armoise, fenouil bronze fanéMenthe verte, sauge, armoise, fenouil bronze fané

Menthe verte, sauge, armoise, fenouil bronze fané

Limiter l'entretien

Un paillage végétal abondant
Pour limiter le désherbage et gérer le piétinement lié à la cueillette, les zones de circulation sont paillées de plaquettes de bois sur géotextile (synthétique). Les bacs de culture sont paillées de cosses de cacao, dont la couleur sombre met en valeur la palette souvent bleutée des aromatiques. Je préfèrerais un matériau local.

Des bordures à toute épreuve
Le désherbage est également limité par des bordures métalliques qui arrêtent l'herbe des pelouses. Elles sont clipsées sur des potelets métalliques également, enterrés.

Des étiquettes increvables
Nous sommes dans la capitale mondiale de l'acier ! Ces étiquettes inoxydables sont un clin d'œil à la principale industrie de la ville. Elles verront sans doute de nombreuses saisons. Une petite erreur d'étiquetage (un verveine de Buenos-Aires à la place de la verveine citronnelle) m'interroge sur la responsabilité des jardiniers en cas d'intoxication. Je remarque qu'aucun affichage ne dégage la responsabilité de la Mairie.

Une bordure de rosiers paysage assure la couleur quand les aromatiques sont défleuriesUne bordure de rosiers paysage assure la couleur quand les aromatiques sont défleuries

Une bordure de rosiers paysage assure la couleur quand les aromatiques sont défleuries

Une autre suggestion : la très classique spirale d'aromatiques
Dans le jardin des senteurs de Gueugnon, les plantes sont toutes soumises aux mêmes condition de culture : même ensoleillement, même humidité, même sol.
Avec une spirale d'aromatiques, on passerait d'une culture en 2D à une culture en 3D.
Selon l'axe horizontal, les quatre points cardinaux offrent plus ou moins de soleil, et selon l'axe vertical, plus ou moins d'eau, surtout si le drainage est bien organisé.
On passerait aussi de quatre planches et huit vis à une tonne de pierre !

 

Les biotopes et microclimats sont ainsi multipliés, et permettent de satisfaire les exigences d'un grand nombre de plantes :
- en haut dans la terre la plus sèche, les plantes méditerranéennes et les plantes de garrigue, thym et romarin, sarriette, lavande, hysope, fenouil,
- un peu plus bas, origan, pimprenelle, bourrache, coriandre,
- presque en bas, persil et oseille, estragon, angélique,
- tout en bas, dans la terre la plus riche et la plus fraîche, cerfeuil, basilic, ciboulette, mélisse, et en bas au nord, menthe.

Publié dans Aménagements, Plantations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article