Maladie de Lyme : en attendant le vaccin annoncé, protégez votre jardin

Publié le par Marie-Claire RAVE

Maladie de Lyme : en attendant le vaccin annoncé, protégez votre jardin

Le 30 avril 2020, une société française de biotechnologie, Valneva, spécialisée dans les vaccins et Pfizer ont annoncé leur collaboration pour le développement et la commercialisation du vaccin de Valneva contre la maladie de Lyme. Ce candidat vaccin est actuellement en essais cliniques de phase 2 sur 800 patients. On attend le résultat pour mi 2020.
En attendant, la seule arme que nous détenons est la prévention.
Cette maladie étant causée par une bactérie, Borrelia bugdorferi, transmise par les morsures de tiques (Ixodes ricinus), je vous rappelle les mesures à prendre pour limiter les risques dans votre jardin, en complément mon article Une tique sur un oiseau
Photo Réseau Borreliose

Rappel de la barrière anti-tiques pour votre jardin
Fort de la connaissance du mode de vie des tiques (voir Une tique sur un oiseau), l'astuce est de créer une "barrière sèche" ensoleillée autour de la zone de vie, qui peut être une allée gravillonnée ou recouverte d'écorces, un massif d'arbustes espacés sur sol paillé, un mur de pierres scellées ou un enclos de poules.
Côté maison : on place le coin sieste, les balançoires, le potager, les massifs de fleurs.
Côté campagne : on laisse les herbes hautes ou les friches, refuge de la petite faune, les haies, les tas de bois, le compost, les abris à hérissons (sacs à puces ! et à tiques !), les zones d'ombre.
Dans la zone de vie, pas de feuilles mortes, pas de végétation négligée, pas des tas de déchets, pas de pelouse trop humide, pas de végétation basse susceptible d'entretenir la fraîcheur du sol. Pailler ou gravillonner également les zones de jeu ou de repos.
La "barrière" doit être au minimum d'un mètre, à laquelle s'ajoute une zone de migration possible de trois mètres.

La "barrière" basique : une allée d'écorces
... et plusieurs variantes

Voir aussi un exemple de plan de jardin par Jean-François COSSON, spécialiste de l’écologie des maladies infectieuses à l'INRA.

Photo Martine Bouillot

Nouvelles idées
- Les poules sont de redoutables tueuses de tiques, les pintades le seraient également.
- Pour leur faire couvrir une zone de chasse beaucoup plus importante, une idée inspirée de la lutte contre les limaces : la barrière anti-tiques pourrait être un tunnel de grillage qui court tout autour du jardin, et dans lequel on lâche les poules ou les pintades quelques heures chaque jour d'avril à novembre. Ce tunnel, pas forcément très esthétique s'il est fixe, peut être déplaçable pour traiter le tour du jardin par tronçons successifs.

Sources, informations complémentaires
L'annonce de Valneva du 30 avril 2020
Pour se protéger au jardin, s'inspirer des consignes du Ministère de la santé applicables aux promenades en forêt

Publié le 9 avril 2019
Mis à jour le 15 mai 2020

Publié dans Aménagements

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article