Protection des nichoirs contre les prédateurs

Publié le par Marie-Claire RAVE

Protection des nichoirs contre les prédateurs

Un nichoir peut constituer un véritable piège s'il n'est pas protégé contre les prédateurs. Vous trouverez ici une sélection de produits spécialisés, malheureusement à base de plastique bien souvent, pas du tout zéro-déchet, et quelques idées pour fabriquer soi-même des systèmes équivalents. L'imagination est au pouvoir !

Empêcher l'accès aux nichoirs

systèmes anti prédateurs nichoirs grille stop chat


Grille stop-chat (et diiverses sauvagines)
En vente à la boutique de la LPO, ce qui est un gage d'efficacité, cette grille souple est hérissée de picots en plastique. Ici elle protège une mangeoire silo, elle peut s'utiliser aussi au-dessus et au-dessous d'un nichoir. Ne pas oublier qu'en cas de disette, les écureuils ne dédaignent pas d'améliorer l'ordinaire en mangeant les œufs ou la nichée. Et ils arrivent bien souvent par le haut de l'arbre.
Inconvénient : encore du plastique dans la nature !
Alternative faite maison : des brassées de ronces, d'églantines ou de déchets de taille de rosiers, au-dessus et au-dessous du nichoir, épines tournées vers le haut ; du fil de fer barbelé pas trop serré et relâché chaque année afin de ne pas perturber la croissance de l'arbre.

Manchon de protection
Toujours à  la boutique de la LPO, ce manchon scotché autour du tronc n'offre aucune prise aux prédateurs. La matière n'est pas précisée, vraisemblablement du plastique.
Inconvénient : futur déchet !
Alternative faite maison : sur un tronc d'arbre, utiliser un matériau lisse que vous avez sous la main et qui est déjà un déchet ; sur un poteau, utiliser un tuyau de PVC de récupération.
On peut aussi fabriquer un cône tronqué métallique (voir ci-dessous l'alternative au "stop-minou") ou, sur un poteau, recycler une vieille cuvette en plastique. Sur un arbre, le système sera à réajuster chaque année afin de ne pas bloquer sa croissance.
Réaliser auparavant un "patron" en papier ou en carton.

Stop-minou

Encore un système destiné aux chats, mais utilisable contre d' autres prédateurs.
C'est un collier métallique fait de mailles indépendantes, et donc ajustable, que l'on trouve à la boutique de la LPO, et que l'on peut fabriquer soi-même avec du fil de fer assez rigide (2 mm de diamètre par exemple) et un peu de patience.
Un "boudin" de grillage à poules peut aussi faire l'affaire, à condition d'être conçu pour ne pas piéger les oisillons au moment de l'envol : les mailles doivent être très larges ou très serrées.
Un morceau de grillage horizontal peut également beaucoup gêner les chats.

Un exemple de système fait maison empêchant les prédateurs de grimper.

Empêcher  les prédateurs de s'agripper au nichoir

Les toits en zinc ou autre métal
Voici mon nichoir préféré, trouvé à la LPO. Pour la version faite maison : si vous refaites vos chenaux, pensez à conserver quelques chutes ou demandez au professionnel un ou deux rectangles pour recouvrir les toits des oiseaux.
Suppression du perchoir
Voir le paragraphe relatif au trou d'envol : le perchoir est un point d'ancrage très confortable pour plonger la patte dans le nichoir. En revanche les passereaux n'ont pas besoin de perchoir pour s'agripper à l'entrée du nichoir.
 

Empêcher de passer la patte : le nichoir à balcon

nichoir à balcon

Ce type d'architecture empêche les prédateurs d'atteindre la nichée car la chicane ne permet pas de passer la patte dans le nichoir. Un peu compliqué à fabriquer, celui-ci est en vente à la boutique de la LPO.

Protéger le trou d'envol

protection du trou d'envol

Le trou d'envol est un endroit stratégique :
- vu l'énergie qu'il faut dépenser pour creuser un nid, les oiseaux essaient d'occuper ceux qui sont déjà construits en adaptant ses dimensions ; ainsi un pic-vert tentera d'agrandir un trou d'envol pour s'installer dans le nid, alors que la sitelle torchepot au contraire essaiera de réduire un trou de pic-vert pour réutiliser l'intérieur, en le maçonnant ;
- les prédateurs comme le lérot rongent le trou d'envol pour s'introduire dans le nid et dévorer les œufs.
Pour empêcher d'agrandir le trou d'envol, on peut clouer une petite plaque métallique devant, en respectant les dimensions propres à chaque espèce (28 mm pour la mésange bleue par exemple, ou 32 mm pour la mésange charbonnière).
Notons qu'il faut enlever le petit perchoir ajouté au-dessous du trou d'envol par certains fabricants pas trop sérieux, parce que cela se vend bien, ce qui constitue une aubaine pour les prédateurs.
Les nichoirs sérieux sont souvent livrés avec une mini-étagère à l'intérieur sous le trou d'envol, ou un coin de bois, pour empêcher le passage d'une patte mal intentionnée.

Protéger les oisillons lors de l'envol
C'est au moment de la pose du nichoir qu'il est préférable de ménager un espace de tranquillité. S'il est trop tard, vous devrez aménager des protections (grillages, grands pots de fleurs, diverses embûches…) permettant aux oisillons de passer, mais pas aux chats. La période dangereuse est très courte, cela vaut la peine de réaliser des systèmes temporaires de bric et de broc même peu esthétiques et de surveiller l'envol.

Protections spécifiques contre les chats

En désespoir de cause, dans un espace restreint qui permet difficilement d'éloigner les chats, cet appareil génère des ultrasons qui leur sont très désagréables. Il se déclenche à leur passage grâce à un détecteur à infra-rouges.
Voir le descriptif complet à la boutique de la LPO. Je ne l'ai pas testé car les autres moyens décrits ci-dessus sont suffisamment efficaces dans mon environnement.
Le déclenchement d'un jet d'eau au passage des chats fonctionne assez bien selon les témoignages recueillis.

Sources, informations complémentaires
Les pages de la boutique en ligne de la LPO : Systèmes anti-prédateurs

Retour à Abris et nichoirs

Publié dans Aménagements, Oiseaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article