Nourriture zéro-déchet pour oiseaux acrobates

Publié le par Marie-Claire RAVE

Nourriture zéro-déchet pour oiseaux acrobates

Souvent je vous ai alertés sur les emballages inutiles voire dangereux que l'on nous force à acheter avec les boules de graisse destinées aux oiseaux. Dans ma campagne, on n'a pas le choix. Sur internet on trouve des spécialistes de la nourriture pour oiseaux bio et sans emballages plastique, mais la vente en ligne est grande consommatrice de transport. J'ai donc décidé de mettre au point ma recette zéro déchet pour les oiseaux acrobates : mésanges, sitelles torchepot, pics.
Idéal pour un retour de balade un mercredi après-midi avec des enfants !

Les ingrédients

Les ingrédients

Les supports

Les supports

L'intérêt des cônes de conifères renouvelables et gratuits est de pouvoir les répartir un peu partout dans le jardin ou les haies pour éviter de trop grandes concentrations d'oiseaux, qui favorisent la propagation des maladies. De petits bouts de nourriture s'échapperont et bénéficieront aux oiseaux qui se nourrissent au sol. Pour la même raison, ne pas placer la nourriture deux fois au même endroit, de façon à ce que les fientes, qui transmettent aussi les maladies, ne s'accumulent pas au sol.
Ne pas hésiter à utiliser de toutes petites "pommes" de conifères avec un mixture très fine pour les petits becs, qui sera rapidement consommée et n'aura pas l'occasion de se dégrader.

Le liant : de la graisse végétale
Depuis quelques temps, la LPO déconseille la graisse animale, j’utilise de la margarine sous emballage papier et carton, par exemple de la Végétaline en pack de 2x500 g. Il s’agit d’huile de coco hydrogénée, c’est-à-dire traitée pour être solide à 20°. Ce n’est évidemment pas très local...
La graisse, très (trop) riche, sert essentiellement de liant, réduire la quantité au strict minimum.

Des fruits à coque
Vous avez le choix entre des noix (qui s'achètent facilement en vrac au marché), des amandes, des noisettes, à écraser à  la fourchette. Les cacahuètes non salées sont aussi très énergétiques, mais elles ne sont pas locales et ne doivent surtout pas être conservées d’une année sur l’autre, car la chaleur et l’humidité favorisent le développement d’un champignon provoquant une mycotoxine, l’aflatoxine, dangereuse pour les oiseaux.
Etant donné le prix des fruits à coque, vous pouvez vous contenter de donner ceux qui sont un peu abîmés ou vérés, les mésanges adorent.

Des graines bio
Ici j'ai utilisé du tournesol bio grossièrement broyé au mixer. Elle est riche en protéines, en minéraux et en matière grasse. Pour les oiseaux acrobates, on récolte les miettes  les plus fines, le reste ira sur une mangeoire plateau destinée aux oiseaux qui se nourrissent au sol : pinsons, rouges-gorges, tourterelles, accenteurs mouchets.
Les sections locales de la LPO proposent de faire un achat groupé de tournesol bio directement chez les producteurs. Il serait plus simple d'utiliser pour les petits becs des graines fines (millet, lin…) que l'on trouve sous forme de "mélange pour oiseaux du ciel" ; dans ma ville il n'en existe pas sans emballage plastique. 

Les graines de nos fruits et légumes
Ici, ce sont des graines de potimarron. On laisse sécher les filaments puis on détache les graines et on les broie au mixer. On peut aussi utiliser  les graines de toutes les cucurbitacées du moment (courge, giraumon), et même, si  l'on est féru du zéro déchet, récupérer pendant tout l'été les graines de melon, les sécher soigneusement et les garder pour l'hiver.

Des baies et des fruits
Aujourd'hui j'ai cueilli des baies de houx, de pyracantha et d'aubépine, parce qu'elle sont rouges, donc plus visibles par les oiseaux et plus gaies pour la finition par les enfants. En hiver on trouve également des baies noires, comme celles du laurier-tin et du lierre. Les baies rouges et noires sont riches en anti-oxydants qui aident à passer l'hiver. On peut ajouter des petits bouts de pomme bio.

De la carotte
Parce qu'elle est riche en bêta-carotène, qui sera transformée par le métabolisme des oiseaux en vitamine A.
Elle est utilisable crue ou cuite, mixée, mais surtout non salée.

De la coquille d'œuf bio
Elle apporte le calcium nécessaire à une bonne ponte au printemps, et elle aide aussi à la digestion (comme le gravier ou les coquilles d'huître pilées). 
Pour le zéro déchet, acheter les oeufs à l'unité dans une boîte apportée par le client ou les acheter au supermarché dans un emballage compostable et biodégradable, à partir de papier recyclé et fibres d'herbe par exemple.
Attention, les oiseaux sont très sensibles à la salmonellose, utilisez uniquement des coquilles d'œufs cuits durs, ou alors, passez-les au four 10 minutes au moins à 120 ° au moins (pendant la cuisson du gâteau par exemple).

Aliments interdits 
Pas de pain
Pas de lait (on pourrait être tenté pour assouplir le mélange)
Pas de sucre
Pas de sel

Nourriture zéro-déchet pour oiseaux acrobatesNourriture zéro-déchet pour oiseaux acrobates
Nourriture zéro-déchet pour oiseaux acrobates
Nourriture zéro-déchet pour oiseaux acrobates

Mélanger tous les ingrédients sauf les baies rouges et tartiner joyeusement les cônes. Le reste ira dans la coquille de noix de coco. Décorez avec les baies rouges.
Quelques conseils si vous craignez d'en mettre partout : attachez la ficelle (ficelle naturelle de boucher par exemple) avant de tartiner les cônes, et orienter les écailles vers le haut. Suspendre à une branche ou un tuteur pendant la finition, puis répartir dans les arbres.

Attention : nourrir les animaux sauvages n’est pas anodin. Si vous commencez à nourrir les oiseaux, vous devez continuer pendant tout l'hiver, car ils deviennent dépendants de votre assistance, et une brutale interruption pourrait les décimer. Et n’oubliez pas toutes les précautions à prendre pour éviter la propagation des maladies.

Informations complémentaires
Nourrir la faune sauvage : assistance ou piège ?
Maladie des oiseaux : prévention

Rédigé le 4 décembre 2018, mis à jour le 17 octobre 2020.

Retour à Zéro déchet
Retour à Nourrir la petite faune

Publié dans Aménagements, Oiseaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bruno 04/11/2020 19:34

Bonjour,
Personnellement j'achète du millet et du tournesol décortiqué dans le rayon vrac de mon magasin bio. Zéro déchet, zéro gaspi. Je suis en ville et je ne vois quasiment que des moineaux l'hiver et c'est ce qu'il préfèrent.
Bien à vous,

Marie-Claire RAVE 04/11/2020 20:00

Bonne idée !

Géraldine 15/10/2020 19:14

Bonjour, j'ai utilisé votre article l'année dernière pour nourrir les oiseaux sur mon balcon avec un remarquable succès auprès des mésanges bleues, charbonnière et des tourterelles. Pour la graisse j'ai utilisé de la graisse de coco mais vu le prix je vais essayer de trouver une autre graisse végétale cette année... en tout cas je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à préférer éviter la graisse animale... Merci en tout cas pour votre article!

Marie-Claire RAVE 15/10/2020 23:04

Merci !

Sophie44 18/04/2019 15:23

Bonjour,

Merci pour cet article très complet et bien détaillé. Par manque de temps je suis plus une adepte des produits à base de beurre de cacahuètes pour nourrir les oiseaux de mon jardin (https://hello-birdy.com/beurre-de-cacahuetes-flutter-butter/), ce sont des produits provenant de Grande Bretagne, ce n'est pas très local mais c'est un pays beaucoup plus impliqué dans la protection des oiseaux que nous. De plus l'emballage est réutilisable, à nous d'en faire bon usage!

Marie-Claire RAVE 19/04/2019 07:59

Effectivement les Anglais ont une grande expérience dans ce domaine. Pour inviter chez vous de nombreuses espèces, vous pouvez ajouter des graines (tournesol) des fruits frais (trognons de pommes...), et des fruits à coques (noix abîmées), c’est rapide.

le jardin d'Edwige 21/12/2018 00:42

Bravo pour ce bel article très instructif, je vais mettre en pratique dès que possible.

Marie-Claire RAVE 22/12/2018 22:38

Merci ! A noter, depuis cet article, de nouvelles sources, avec la LPO, évoluent vers la graisse végétale et préconisent de limiter la graisse animale.

Ocean8soul 05/12/2018 12:49

Bonjour,
Je suis toujours très intéressée par vos articles, pertinents et plein de renseignements.
Malgré tout, je suis un peu triste de lire que l'on conseille encore la graisse animale comme liant des graines : en effet, dans la nature, sans notre concours, les passereaux ne vont pas piocher dans les cadavres d'animaux morts... Pourquoi ne pas orienter vos lecteurs vers des graisses plus proches de leur régime alimentaire, comme des graisses végétales ? (après, pour le côté local, pour l'instant la seule margarine que j'ai pu trouver sans huile de palme, c'est de l'huile de coco, donc on est d'accord que ce n'est pas idéal, mais c'est tout de même plus respectueux de l'animal : tant celui tué que celui qui va manger la préparation...)
Cordialement

Marie-Claire RAVE 05/12/2018 19:00

Effectivement, je lis souvent qu'il ne faut pas donner de graisse animale, mais jamais de source fiable. Accessoirement, le thème de l'article est le zéro déchet et le local (bien que j'utilise une coquille de noix de coco, et tant qu'elle tient le coup je la garde). Mais ça mérite réflexion, je cherche soit du côté graisse végétale, soit du côté suppression du liant. Huile de tournesol + flocons d'avoine ?