Gaïa : un mook pour la préservation du vivant

Publié le par Marie-Claire RAVE

Gaïa : un mook pour la préservation du vivant
Gaïa : un mook pour la préservation du vivant

C'est un "mook", intermédiaire entre "magazine" et "book". Son titre est plus exactement Perma Gaïa, car il se situe dans la philosophie de la permaculture.
Il est publié chaque semestre depuis début 2018. Le numéro 3, celui du premier  semestre 2019, est en prévente sur le site de la FNAC, de Cultura, Decitre… ; il sera disponible le 15 mars (18,50 €, 160 pages).
De grandes signatures, Yann Artus Bertrand, Jean-Louis Étienne, livrent leur réflexions sur l’état de la planète et les pistes pour la préserver.

Perma Gaïa est publié par les éditions Rustica. Rustica, la revue de jardinage dont nous avons repris l’abonnement de nos parents, et qui me fait bondir à chaque nouveau numéro.
Les limaces ? Granulés, même s’ils tuent aussi les escargots de Bourgogne
(n° 2542). 
Les cicadelles écumeuses ? Des "ennemies", alors qu’il suffit d’un peu d’eau pour les faire tomber.
Les cochenilles ? Pyréthrine, insecticide naturel, certes, mais dangereux pour les poissons et les batraciens (n° 2548).

Le virage est spectaculaire… Voici quelques thèmes abordés dans les deux premiers numéros.

 

Gaïa : un mook pour la préservation du vivant
Gaïa : un mook pour la préservation du vivant

Informations complémentaires
En prévente chez Decitre, à la Fnac, chez Cultura.
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article