Piégeage des oiseaux : trois consultations publiques

Publié le par Marie-Claire RAVE

Crédit photo CABS

Crédit photo CABS

La LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) lance un appel pour nous mobiliser contre l'autorisation de piéger, sous prétexte de chasse traditionnelle, certains oiseaux protégés par l'Union Européenne.
Une consultation publique permet à tout citoyen de s'exprimer sur le sujet.
N'attendez pas, elle se terminera le 14 août 2018 !

L'appel de la LPO

Le cas dramatique de l'alouette des champs

Pour vous exprimer en réponse à chacune des consultations :

- Contre le piégeage de l'alouette des champs aux pantes et matoles dans les départements de la Gironde, des Landes, du Lot-et- Garonne et des Pyrénées-Atlantiques

- Contre le piégeage des grives et merles noirs aux gluaux dans les départements des Alpes-de-Haute-Provence, des Alpes-Maritimes, des Bouches-du-Rhône, du Var et du Vaucluse

- Contre le piégeage des Vanneaux huppés et des Pluviers dorés aux filets ainsi que le piégeage des merles et grives aux tenderies dans le département des Ardennes

Vous serez invité à déposer un commentaire. La LPO propose un argumentaire, que vous pouvez reprendre en fonction de vos convictions. Très sensible à l'intérêt général, j'ai écrit le même texte pour les trois consultations :
"Il est inadmissible de prétexter le caractère traditionnel d'une chasse lorsque celle-ci aggrave la disparition inquiétante des oiseaux. Comment peut-on autoriser le piégeage des oiseaux au bénéfice de quelques-uns alors que d'autres se battent pour préserver la biodiversité dans l'intérêt général ? Où est l'intérêt général dans ces autorisations ?"
Merci pour votre participation.

Publié dans Oiseaux, Découvrir, agir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lichtfouse 08/01/2019 11:36

Ecoeuré par le comportement de notre gouvernement, les soi-disant "bons chasseurs" soutiennent les mauvais, nos politiciens en ont peur,, on leur donne tous les droits et en plus des subventions, la dimi
nution du montant de leur permis de chasse a été plus vite mise en application que la diminution des impôts locaux? Soi dit en passant les maires doivent avoir un budget pour faire tourner les communes.

Marie-Claire RAVE 09/01/2019 14:30

Malheureusement, les chasseurs représentent des voix et le lobby des armes est trop écouté.

Bkanc 30/07/2018 22:53

Tout a fait lamentable... chasseurs, braconniers... tous identiques ... des meurtruers de la nature. .. des minsrres ne respectant rien...

Marie-Claire RAVE 31/07/2018 07:49

Vous pouvez prendre la parole sur le site de la consultation publique, sinon seuls les chasseurs le feront !