Soif !

Publié le par Marie-Claire RAVE

Soif !

L'été au jardin, tout le monde a soif.
Un préalable : pas d'eau stagnante dans des récipients ou soucoupes de pots de fleurs autour de la maison ! Ce serait une nursery à moustiques, y compris le moustique tigre qui remonte actuellement du midi où il était jusqu'ici cantonné.

La boisson

Le corps d'un oiseau est composé d'environ 60% d'eau et jusqu'à 85% chez certains juvéniles. Pour que les oiseaux se plaisent chez vous, assurez-leur le bar à toute heure :
- des coupelles d'eau renouvelée tous les jours, qui peuvent aussi servir au bain si elles sont assez grandes,
- un abreuvoir à poules, même si ce n'est pas très esthétique,

- un robinet qui goutte,
… tout cela à l'abri des prédateurs, par exemple en plaçant les récipients sur une table de jardin.
Ici, le robinet étant trop accessible aux chats, je fais une rallonge en hauteur, jusqu'à un massif impénétrable (la friche à chardonnerets, qui pique !), et j'essaie de régler le débit au plus faible une heure ou deux par jour.  Le raphia évite aux petites pattes de glisser.

Le bain

Les oiseaux ont besoin de se baigner, car il est vital pour eux de maintenir leur plumage en bon état. En cours de journée ils lissent de temps à autre leurs plumes pour éliminer les parasites notamment, et pour remettre en ordre les barbules. Mais le lissage complet se fait après le bain, qui doit humecter les plumes sans les détremper. L'oiseau élimine les traces de boue, de fruits collés, et répartit par la même occasion la sécrétion huileuse qui protège et imperméabilise le plumage.
A défaut de point d'eau, ils peuvent se baigner sous la pluie, ou dans l'herbe mouillée, ou même dans les arbres qui s'égouttent.
On voit souvent les merles traverser la pelouse en courant sous les jets d'arrosage en guise de bain. Chez moi ils connaissent l'heure de la programmation de l'arrosage automatique, mais pas vraiment les jours. Deux jours sur trois ils attendent en vain.
Par temps sec prolongé, ils apprécient donc que vous mettiez à leur disposition des points d'eau : mare, soucoupes d'eau garnies de quelques pierres… Trois centimètres de profondeur suffisent pour les mésanges, neuf centimètres pour les merles ou  les pics. On peut opter pour plusieurs récipients de profondeur différente ou un récipient polyvalent. Pour cela, le contenant  peut être d'une dizaine de centimètres de hauteur pour le "grand bain" et contenir des pierres sur une partie qui formera le "petit bain". Renouveler l'eau des récipients tous les jours pour éviter la propagation des maladies.
Si vous avez la chance de pouvoir creuser une mare, prévoyez une partie en pente douce non végétalisée pour le bain.

Pour les autres habitants du jardin

Les installations pour oiseaux seront utilisées par vos autres locataires : hérissons à condition d'avoir au moins un point d'eau au sol, écureuils, sauvagines. Les abeilles viennent y chercher de l'eau pour rafraîchir la ruche, les papillons viennent y boire.
Souvenez-vous que  les chats n'aiment pas boire après un hérisson, qui salit beaucoup en général. Mieux vaut prévoir plusieurs récipients, l'un près de la maison, l'autre près des haies ou tas de bois. L'abreuvoir doit être très stable, par exemple lesté d'une pierre, ou en céramique lourde et large, car non seulement le hérisson boit salement, mais il renverse tout ce qui est trop léger en grimpant dessus.

Quand l’eau devient piège
Quelques conseils :
Ne pas laisser de récipients profonds à demi pleins, les animaux pourraient s'y noyer.
Prévoir un moyen de remonter de la piscine (branche, "frite", échelle…).
Placer une branche ou un tuteur rugueux dans les arrosoirs et tout récipient où vous laissez adoucir l'eau, afin que les petits animaux puissent en ressortir.

Pour débuter en photographie animalière, la "drink station"
C'est sous ce nom que vous ferez travailler votre moteur de recherche, mais "abreuvoir" suffira. Il s'agit, pour observer ou photographier les oiseaux, d'un bassin peu profond posé sur une table ou une construction maison équivalente, avec une plage, couplé à un affût. Pour la photographie, l’emplacement est plus important que pour la simple observation, car vous avez besoin d’un joli fond flou (le « bokeh »), il ne vous reste plus alors qu'à ajouter un décor naturel et varié, mousse, galets, branches. Le grand reportage tout en restant chez soi !

Sources, informations complémentaires
Photographier les oiseaux au jardin, Image & Nature, hors-série n° 18
Les abreuvoirs à abeilles : un article de Jean-Maurice Cantin (dont tous les blogs reprennent les photos), à l'attention des apiculteurs mais intéressant pour les jardins
Et toujours, les sites de la LPO et d'Ornithomedia.
Mon article sur la mare pour le profil utile aux oiseaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :