Mauvaise graine ?

Publié le par Marie-Claire RAVE

Mauvaise graine ?

On ne peut pas se plaindre de la disparition des oiseaux et en même temps les priver de nourriture. Les granivores, comme leur nom l'indique, mangent des graines, mais les autres oiseaux changent de régime en cas de pénurie ou au moment du nourrissage des petits. Le but du jeu est donc d'avoir des graines toute l'année, quelles que soient les espèces présentes au jardin.

Une zone laissée aux herbes folles
Le jardin et la maison sont des parcelles prélevées sur la nature, il ne serait pas déraisonnable d'en laisser un dixième aux plantes sauvages. La saison commence très tôt avec les pissenlits, puis  le séneçon, le trèfle… Elles correspondent aux besoins des oiseaux. A la manière du jardin en mouvement de Gilles Clément, une tonte partielle selon l'inspiration du moment permet de renouveler les floraisons et de ne pas avoir un paillasson en plein été.

 
graines

Pissenlit

 

Plantain lancéolé

Dactyle aggloméré

Avoine pubescente

 

Compagnon rose

Gesse

Grande oseille

Dans les massifs, tolérer fleurs fanées et sauvageonnes
Mais comment se passer des productions horticoles ? Du côté du jardin à fleurs, je préconise de couper seulement une partie des fleurs fanées. Enlever les graines peut être utile car leur production épuise la plante. Les laisser toutes n'est pas toujours esthétique au sens traditionnel du beau jardin bien léché. Je préconise d'en enlever seulement une partie, la plante garde de l'énergie pour produire d'autres fleurs qui produiront d'autres graines. Ainsi la production de graines est lissée sur la saison.
L'aspect graphique ou pittoresque de certaines graines est intéressant : celles des scabieuses, des nigelles, des cosmos sulphureus… En les semant en mélange avec d'autres fleurs, on fera oublier l'aspect sec d'une plante épuisée par la production de graines, par exemple les ancolies et les géraniums vivaces.
De nombreuses plantes locales dans les massifs peuvent également produire leur petit effet, comme les graminées.
Page évolutive… les photos arriveront au fil de l'été.

 

Nigelle de Damas

 
 

 

Ancolie

Benoîte

 

Scabieuse

Les prairies fleuries du commerce
Il existe des mélanges spécifiques pour les oiseaux dans toutes les marques. Ils sont conçus pour tous sols et tous climats, et pour une floraison étalée dans le temps. Le revers de la médaille est que toutes les espèces ne réussissent pas partout, si vous avez la patience vous pouvez récolter pour l'année suivante celles qui se sont exprimées chez vous. Attention la dénomination gazon fleuri est trompeuse, ces mélanges ne supportent  pas  la tonte.
J'ai fait un essai avec un mélange de chez Baumaux, "Mélange oiseaux chantants" (marketing oblige) en utilisant la technique du "faux semis". Le but est de vider le sol de son stock de plantes locales, en préparant le sol comme pour un semis et en laissant germer. Ensuite on ratisse, on laisse à nouveau pousser, on ratisse à nouveau. Enfin on sème la prairie fleurie. Malheureusement le déluge de ce printemps a emporté les graines, et j'ai dû semer des fonds de boîte divers et variés qui donnent un  résultat plutôt brouillon.
On recommence l'année prochaine !

Mauvaise graine ?
Mauvaise graine ?Mauvaise graine ?

Publié dans Oiseaux, Plantations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Geraldine 30/06/2018 23:46

je suis pour une nature un peu sauvageonne dans le jardin.

Marie-Claire RAVE 01/07/2018 08:19

Bravo !