Faut-il nourrir les écureuils ?

Publié le par Marie-Claire RAVE

Il pleut, les oiseaux sont cachés, l'écureuil investit leur mangeoire.

Il pleut, les oiseaux sont cachés, l'écureuil investit leur mangeoire.

Méfions-nous des bonnes intentions. Assister les animaux sauvages n'est pas forcément une bonne idée. Alors, faut-il nourrir les écureuils ?

OuiNon
Pour se faire plaisir, pour apprendre aux enfants à observer les animaux sans les déranger. Animal très sociable par intérêt, ils savent se faire aimer dans les parcs, et si vous n'êtes pas assez généreux, ils vous le font savoir.Ils se débrouillent très bien tout seuls car ils s'adaptent très bien au froid. L'hiver, ils n'hibernent pas mais réduisent leur activité et se nourrissent des réserves qu'ils ont faites à la belle saison, s'ils les retrouvent !
Cela peut donner un coup de pouce aux femelles pour se reproduire. En ca de grand froid, elles peuvent s'affaiblir, or si elles sont en meilleure santé, la reproduction sera favorisée.La sélection naturelle, qui permet de ne conserver que les individus les plus forts, est contrariée. Sur le long terme, cette sélection des individus les plus résistants favorise l'adaptation et le maintien des espèces.
On compense ainsi la perte des habitats naturels, bois, forêts, grands arbres.Mieux vaut reconstituer des habitats favorables, notamment replanter de grands arbres et limiter la fragmentation de l'habitat : alertez vos élus.
De toute façon, ils viendront se nourrir aux mangeoires des oiseaux. Ils adorent les graines de tournesol, mais aussi les noix, noisettes, graines de courge.En les rapprochant des maisons, le nourrissage met en danger les écureuils : ils s'exposent aux chiens et aux chats, traversent des routes au risque de se faire écraser.

 

Faut-il nourrir les écureuils ?

Des solutions sur le long terme : alertez vos élus !
Pour favoriser les écureuils, mais aussi toute une faune plus discrète, les solutions dépassent les possibilités des particuliers.
Réorganiser et restaurer l'espace naturel
La fragmentation de l'habitat expose les écureuils aux collisions ?
Il est possible d'installer des "écuroducs". Ce sont des cordes installées au-dessus des routes entre les arbres, avec un système de poulies ou de palans qui permet de les maintenir tendues. La gestion de l'espace doit aussi permettre de circuler sans traverser les routes, par exemple en créant des couloirs de biodiversité. 
La nourriture se fait rare l'hiver ?
Il suffit de replanter plus d'arbres qu'on n'en abat. Qui n'a  pas vu sacrifier des arbres plus que centenaires pour construire ? Les arbres qui fournissent aux écureuils la nourriture en hiver sont les espèces locales : chênes pour les glands, hêtres pour les faînes, noisetiers, noyers, conifères, autant d'espèces qu'il est difficile de collectionner dans son chez-soi.

 

Sources, informations complémentaires

Ecuroduc à poulie et écuroduc à palan, deux dossiers proposés par l'Association SOS Écureuil Roux et Espèces Sauvages, relayée par le Muséum national d'Histoire naturelle.
Une page Facebook : sos ecureuil roux - la page
Le dossier "Ecureuil" du Muséum national d'histoire naturelle.
Pour s'inspirer des "Trames vertes et bleues", les continuités écologiques.
Pour en prendre soin l'hiver.
Et aussi une idée pour déneiger vos fils et câbles, sur YouTube.

 

Rédigé le 24 décembre 2017
Mis à jour le 15 décembre 2019

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article