Un massif fleuri pour les papillons

Publié par Marie-Claire RAVE

Un massif fleuri pour les papillons

Pour inviter les papillons au jardin, mieux vaut assurer leur confort aux quatre stades de leur cycle de vie : l’œuf, la chenille, la chrysalide et l’imago (le papillon adulte). Voici un exemple concret qui s’est enrichi au fil du temps et qui fonctionne.

L’œuf et la chenille
Ils ont besoin de leur plante-hôte. Chaque espèce est liée à une ou plusieurs plantes, ici je privilégie l’aneth pour le machaon, des rosiers anciens très costauds pour le gazé, le flambé et l’hespérie tachetée, le chardon pour la belle-dame, et, dans un coin caché, l’ortie pour le paon du jour et quelques autres.
La chrysalide
Elle se fixe sur un support au soleil et aime avoir la paix, je conseille de disposer dans le massif des barrières ou autres trucs en bois qui lui éviteront de venir se fixer sur le mobilier de jardin.
L’imago, nom scientifique du papillon adulte
Il lui faut des fleurs, des fleurs, des fleurs, avec des cœurs, des cœurs, des cœurs. Pour aller du printemps à l’automne, le mélange arbustes, annuelles et vivaces est efficace. Dès la fin de l’hiver, les arbustes assurent les premières floraisons, le champion étant le mahonia, qui fleurit en fin d’hiver lorsque les belles-dames arrivent d’une migration de 4000 km.
Puis les vivaces prennent le relais, depuis la valériane en avril-mai jusqu’à l’aster en octobre-novembre.
Quand les vivaces se reposent l’été, les annuelles donnent toute leur énergie et fleurissent comme des folles, même en plein mois d’août.

Chenille du machaon au 1er stade (la toute petite) et au dernier stade, et imago dans un pied d'anethChenille du machaon au 1er stade (la toute petite) et au dernier stade, et imago dans un pied d'aneth

Chenille du machaon au 1er stade (la toute petite) et au dernier stade, et imago dans un pied d'aneth

Et pour apporter une touche de complication, je ne peux pas renoncer à l’art des jardins, avec ses productions horticoles qui n’ont rien de sauvage mais qui, esthétiquement, assurent ! Pour ce massif, j’opte pour une dominante bleu-blanc-vert anis.
Petite exception pour le printemps : les pivoines et les rosiers se sont invités, et avec eux la couleur rose.

Il s’agit dans cet exemple d’un massif « d’accueil », devant les pièces où l’on séjourne le plus longtemps. J’ai donc voulu mélanger arbustes, vivaces et annuelles, ce qui dans la pratique est assez difficile à gérer. Mais il est toujours possible de disséminer dans le jardin ces diverses variétés pour la facilité de culture.

Au nord de ce massif tout en longueur, orienté ouest, qui s’étale donc du nord au sud, j’ai d’abord planté les arbustes pour protéger les fleurs du vent du nord et donc hâter la floraison au printemps. J’ai aussi laissé presque au bout sud deux rosiers Cuisse de Nymphe qui étaient là. Tout au sud il y a donc un coin bien abrité pour les aromatiques.

Ensuite, les vivaces forment une « arête » qui s’étale sur toute la longueur.

A l’avant et à l’arrière de cette « arête », on peut s’amuser avec toutes sortes d’annuelles. Avantage : on a le droit à l’erreur ! Les papillons aiment les fleurs avec des cœurs, et aussi les fleurs tubulées car avec leur longue trompe fine, ils peuvent aller chercher le pollen tout au fond des petits tubes, ils n’ont pas de concurrence sur l’affaire.

Un massif fleuri pour les papillons
Un massif fleuri pour les papillons

Mon choix de plantes blanc-bleu-vert anis (un peu de rose au printemps), et leur intérêt

Un massif fleuri pour les papillons
Valériane, campanule pyramidale et rosier Cuisse de NympheValériane, campanule pyramidale et rosier Cuisse de Nymphe
Valériane, campanule pyramidale et rosier Cuisse de Nymphe

Valériane, campanule pyramidale et rosier Cuisse de Nymphe

Arbustes
Pour la fin de l'hiver, le mahonia, variété Charity
Tout de suite après, le seringat
Le cornouiller panaché, pour son bois rouge l'hiver et son feuillage clair qui met bien en valeur le bleu

 

Les rosiers anciens, qui supportent bien d'être un peu dévorés par les chenilles. En cas de trop grande "infestation", on peut en enlever sur l'avant et les jeter dans les ronces ou les églantiers, qu'elles aiment aussi. C'est la plante-hôte de plusieurs papillons.


Vivaces
Une vivace arbustive, la clématite
La valériane blanche, pour son aspect mousseux
Des delphiniums pour leur aspect majestueux
Une merveille pour le machaon, vert cru au printemps, puis vert anis l'été : l'aneth.
Une autre merveille, l'ortie, qui demande un  peu d'ombre, mais les paons du jour et de nombreux autres papillons pondent au soleil, et ils vont rechercher un support pour se nymphoser, d'où la barrière en bois.
Des campanules pyramidales, parmes.
 

Pour donner un aspect ébouriffé au massif, pour l'alléger un peu, deux vivaces hautes qui se balancent au-dessus de la masse : la verveine de Buenos-Aires, avec ses fleurs tubulées dont les papillons raffolent, et la sauge des marais, pour son port nonchalant.

Une vivace basse pour la fin de la saison, l'aster. Au même moment, fleurit le Sedum spectabile, rose, à cultiver plutôt en rocaille en complément de ce massif.

Annuelles
Pour le vert anis-vert chartreuse, le zinnia hybride "Envy", et la verveine à tisane qui garde un feuillage très clair toute la saison. Intérêt avant tout décoratif.
Pour le blanc, de grands dahlias cactus à l'arrière, et des dahlias nains à l'avant, à fleurs simples. Des roses d'Inde vanille blanc crème, qui adoucissent le blanc un peu trop dur en grande quantité.
De grandes fleurs légères pour éviter un aspect trop massif : cléomes blancs, cosmos blancs, tabacs (Nicotiana sylvestris).
A l'avant, une annuelle basse bleue à floraison continue qui attire énormément les papillons : la sauge farineuse.
Pour leur aspect graphique, des acidantheras (glaïeuls d'Abyssinie).

Et, au gré des envies, garder des espaces pour les découvertes de l'année dans les jardineries ou les foires aux plantes.

Pour améliorer encore le confort : outre les supports en bois, de l'eau, car les papillons boivent, des pierres pour se chauffer au soleil ou sécher ses ailes, et un refuge pour passer l'hiver.

Voir aussi Merveilleuse ortie, Première abeille, première belle-dame, Exotiques ou sauvageonnes ?