Chats et oiseaux

Publié par Marie-Claire RAVE

Des heures à observer derrière la fenêtre...

Des heures à observer derrière la fenêtre...

Les gens heureux ont des poils de chat sur leurs vêtements. Pas question de choisir entre le chat et les oiseaux, il ne nous reste plus qu'à les faire cohabiter.
Ce n'est pas la faim qui pousse les chats à chasser les oiseaux, car la domestication ne leur a pas fait perdre leur instinct de chasseurs. La chasse est pour eux plus ludique qu'alimentaire , c'est aussi l'occasion de rapporter des trophées à leurs maîtres en signe de remerciement.

La LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) a lancé une grande enquête participative qui se déroule sur trois ans pour mieux connaître l'impact du chat sur les populations d'oiseaux.

Pour participer à l'enquête.

Crédit photo Jennifer Barnard, site de la LPO.

Crédit photo Jennifer Barnard, site de la LPO.

Pour ma part, j'ai un truc : le grillage à moutons. En observant mes chats, je repère les endroits où ils se cachent pour s'élancer sur leurs proies (essentiellement des rongeurs, mais aussi les oiseaux).

  • Caché dans la végétation, un rectangle de grillage judicieusement placé arrête  les chats mais pas les oiseaux.
  •  A proximité des mangeoires, les oiseaux ont besoin de branches d'attente pour faire la queue. Je remarque que beaucoup d'entre eux, plutôt que de fréquenter les mangeoires, préfèrent attendre que leurs congénères les plus sociables lâchent leurs graines, et ils leur chipent. J'entoure donc les arbustes de mon grillage à moutons pour protéger la zone.
  • Nous avons planté des haies à oiseaux, sur deux rangs pour sanctuariser un espace d'un mètre ou deux, un carré de grillage par-ci par-là n'empêche pas les chats de circuler mais les empêche de s'élancer.
  • Après avoir travaillé la terre, nous disposons quelques cylindres du même grillage pour protéger les rouges-gorges qui continuent le travail de la terre après notre passage.
  • Placé horizontalement sur les semis ou les zones de graminées, un peu surélevé par des bambous, le grillage constitue pour les chats un parcours du combattant.

Pas de rangement à prévoir, le grillage trouve sa place en toute saison en fonction du rythme de vie du jardin. Et il est recyclable à l'infini.

S'il se voit, c'est temporaire, s'il ne se voit pas, c'est que c'est réussi.S'il se voit, c'est temporaire, s'il ne se voit pas, c'est que c'est réussi.

S'il se voit, c'est temporaire, s'il ne se voit pas, c'est que c'est réussi.

Les autres techniques de base :

Nichoirs : les placer de façon à ce que les chats ne disposent d'aucune cachette à proximité ni aucun point d'appui pour passer la patte par le trou d'envol, préférer les nichoirs à balcon ; fixer un "stop minou" autour des troncs d'arbre.

Mangeoires : les placer dans un endroit dégagé sans cachette à proximité.

On trouve à la boutique de la LPO le système Catwatch : il fonctionne par émission d’ultrasons et se déclenche grâce à un détecteur à infra-rouges par le mouvement et la chaleur corporelle des chats lorsqu’ils pénètrent dans la surface couverte (hauteur de l'appareil 15 cm).

Rester très vigilant à l'aube et au crépuscule, et lors de l'envol des oisillons. C'est à ce moment qu'il faut garder ses chats à la maison ou protéger sévèrement les zones d'envol grillage, obstacles, branchages... Observation et imagination au pouvoir !

 

 

Publié dans Aménagements, Oiseaux