Des dizaines de perturbateurs endocriniens dans les cheveux de gens très bien...

Publié le par Marie-Claire RAVE

Comme le colibri, "je fais ma part", du moins c'est mon objectif.

Mais impossible de créer un ilôt de papillons dans un océan de pesticides !

L'association Générations Futures a fait analyser les cheveux de sept personnalités écologistes qui ont bien voulu se prêter à l'expérience, afin d'y détecter la présence de perturbateurs endocriniens (PE).

Les PE sont des substances présentes dans de nombreux produits du quotidien (cosmétiques, jouets, peintures, contenants alimentaires...), qui perturbent le système hormonal et peuvent générer maladies et anomalies. L'analyse a porté sur quatre familles de PE: bisphénols, phtalates, PCB (polychlorobiphényles) et pesticides. Deux cents molécules ont été recherchées.

Triste palmarès :

Isabelle Autissier, présidente du WWF France, 68 molécules différentes.

Nicolas Hulot, Yann Artus-Bertrand, José Bové, Marie-Monique Robin, de 48 à 51.
Delphine Batho et Yannick Jadot (analyse incomplète pour des raisons techniques) 19 à 36.

Ce n'est pas avec nos jardins bio que nous pourrons agir sur un phénomène d'une telle ampleur.
Alors ?
Parler à vos élus, adhérer à des associations de protection de la nature, faire des dons, boycotter les pires produits, signer les pétitions qui circulent... Quant aux candidats à l'élection présidentielle, où est la sincérité ?

LPO, Ligue de Protection des Oiseaux

WWF, World Wildlife Fund (Fond Mondial pour la Nature)

Générations Futures

... etc.

 

 

 

Publié dans Découvrir, agir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article