Opération "zéro phyto" : interdiction des pesticides dans les espaces publics au 1er janvier 2017

Publié le

Pas de papillon sans chenille !

Pas d'oiseaux insectivores sans insectes !

Le 1er janvier 2017 verra deux modestes avancées pour limiter le massacre. Mais cela ne concerne pas l'agriculture, qui continuera à répandre dans la nature 90 % des produits actuellement utilisés.

Dès le 1er janvier, l'Etat, les collectivités territoriales et les établissements publics n'auront plus le droit d'utiliser des produits phytosanitaires. Toutefois, le ministère de l'environnement a d'ores et déjà annoncé que les sanctions ne seraient pas appliquées. Comptons sur les associations de défense de la nature pour porter plainte.

En outre, l'interdiction ne s'appliquera ni dans les cimetières, pour des raisons culturelles, ni sur les terrains de sport. Vos enfants pourront continuer à s'entraîner au foot en se roulant sans souci dans le désherbant.

 

La chenille du flambé...

La chenille du flambé...

... et quelques semaibnes plus tard,  le flambé.

... et quelques semaibnes plus tard, le flambé.

Pour les jardiniers amateurs, l'opération se déroulera en deux étapes.

Au 1er janvier 2017, les produits phytosanitaires seront sous clé et les vendeurs en jardinerie seront censés vous conseiller une solution alternative.

Au 1er janvier 2019, ces produits seront interdits à la vente.

Impact : 10 % seulement des produits actuellement utilisés.

Comment agir ?

Si vous croisez votre maire, félicitez-le pour les magnifiques herbes folles qui bordent les trottoirs, et demandez-lui quand enfin les terrains de sport seront parsemés de fleurs de pissenlit pour illuminer cette herbe bien monotone.

Si vous croisez votre voisin, persuadez-le de faire tout de suite des économies de désherbant et de ne pas se laisser manipuler par les fabricants qui tentent d'écouler leurs stocks.

Si vous croisez votre vendeur en jardinerie, volez-lui la clé.

Publié dans Découvrir, agir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article