Mais où est passée l'écaille de Chine ?

Publié le

Tous les étés, le jardin abrite des écailles de Chine.

Ailes antérieures fermées, ce papillon est tigré noir et jaune paille.

Ailes antérieures ouvertes, il découvre des ailes postérieures orange ponctuées de noir.

Cet été 2016, pas un seul !

J'enquête.

L'écaille de Chine adorerait l'eupatoire.

Eupatoire... Rite funéraire ? Instrument de torture médiéval ? Ancêtre du suppositoire ?

Non, l'eupatoire chanvrine, Eupatorium cannabium, est une plante vivace herbacée de la famille des astéracées. Elle prend beaucoup de place mais on ne la remarque pas, trop terne... Je sais où on en trouve pas loin d'ici, en bordure de bois humide. Je vais de ce pas récolter des graines. Mais que vois-je ? La zone a été rasée, tout s'explique !

Je cherche dans le catalogue de mon spécialiste en vivaces, Thierry Denis à Larochemillay (Nièvre), pas d'eupatoire chanvrine, mais une cousine, l'eupatoire pourpre, Eupatorium maculatum 'atropurpureum', qui, dit-il, attire les papillons. Je ne peux pas m'empêcher d'en commander trois pieds, achat compulsif en attendant de trouver des graines locales...

A suivre...

Publié dans Papillons

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article